Menü X

Presseschau: Spitzenkandidatur Europawahlen 2019

12. November 2018

EURACTIV

GUE leader: Weber represents CSU, which is close to Putin and anti-EU forces, by Sarantis Michapoplous

"Manfred Weber’s European Commission presidency bid is “absurd” given that he represents a political party with close links to Vladimir Putin and politicians like Hungary’s Viktor Orbán, who openly question the EU’s values, according to leftist chief Gabriele Zimmer.

“The decision of Weber and the support he will get from different political forces within the European People’s Party in some countries is absurd because Weber does not  represent only the EPP part, but also the Christian Social Union (CSU) in Germany,” Zimmer, the president of GUE/NGL in the European Parliament, told EURACTIV in an interview.

“What is the CSU doing the last years? They meet regularly with Orbán’s party, they are close to Putin. They are demanding to close borders and stop any movement of migrants,” the German MEP warned.

“What is he representing as a candidate? For whom is he speaking? Yesterday, his party leader made an incredible speech saying that he understands the recent Nazi protests. It’s not necessary to bash Weber as a person but he needs to be criticised for what he represents politically,” she added.

Zimmer said that the EPP must decide whether it wants to be a conservative party belonging to the centre or move closer to the right of the political spectrum.

“The European Conservatives and Reformists (ECR) used to be part of the EPP some years ago and they left. If this kind of political force is coming back because of a new orientation, then the EPP will go further right,” she added..."

The full-text article is to be found online here.

 

EURACTIV

«La candidature de Manfred Weber est absurde», de Sarantis Michapolous

"Manfred Weber représente la CSU, un parti proche de Poutine, d’Orbán, et des forces anti-UE affirme la cheffe de file du groupe de la gauche radicale au Parlement européen.

« La décision de Weber [de se présenter à la présidence de la Commission] et le soutien qu’il obtiendra de différentes forces politiques au sein du Parti populaire européen dans certains pays est absurde car Weber ne représente pas seulement la partie PPE, mais aussi l’Union chrétienne sociale (CSU) en Allemagne », a déclaré en septembre Gabriele Zimmer, présidente de la GUE/NGL, dans une interview accordée à Euractiv.

...

Pour Gabriele Zimmer, le PPE doit choisir entre être un parti conservateur appartenant au centre ou se rapprocher de la droite de l’éventail politique.

...

Gabriele Zimmer a souligné une collaboration bien meilleure avec le nouveau chef du S&D, Udo Bullmann.

A Strasbourg, le départ de Schulz soulage les socialistes et démocrates

La décision de Martin Schulz de retourner à la politique nationale a soulagé les Socialistes et démocrates, qui sont à présent libres de former des alliances avec des partis politiques de gauche, a appris EURACTIV à Strasbourg.

La femme politique allemande a également fait référence au Progressive Caucus, un groupe informel au sein du Parlement, qui rassemble plusieurs députés du GUE/NGL, du S&D et des Verts.

« Nous veillons à ne pas laisser entrer trop de gens dans le groupe parce que certains députés de tous bords ont peur que cela donne des idées à certains pour former un nouveau groupe. Mais ce n’est pas le cas. Ce que nous voulons, c’est instaurer un climat de confiance et une meilleure façon de collaborer », explique Gabriele Zimmer.

...

Pour Gabriele Zimmer, la vision d’Emmanuel Macron vision est de renforcer les forces pro-UE contre le camp anti-UE. Selon elle, il donnera naissance à une nouvelle « structure » après les élections.

Elle a toutefois exprimé des doutes sur l’alliance progressiste d’Emmanuel Macron, disant que pour changer l’Europe, il faut d’abord changer les normes sociales dans son propre pays. « Je ne pense pas qu’il cherche une union plus sociale ni plus de droits pour les travailleurs. »

Une vision politique de gauche

En novembre, les dirigeants des partis de gauche se réuniront pour discuter des défis futurs de l’UE et de ce qu’ils attendent du prochain GUE/NGL, en se basant sur les discussions du moment. « Nous voulons leur faire comprendre que s’ils veulent avoir une influence au Parlement européen, il faudra renforcer et ouvrir le groupe de gauche. »

...

Un autre problème majeur, selon Gabriele Zimmer, est la faible représentation des députés d’Europe centrale et orientale dans le groupe de gauche, à part les représentants tchèques.

« Si la gauche n’a pas d’influence en Europe de l’Est, nous allons perdre à long terme. »

...

« Je n’ai jamais compris pourquoi il voulait écarter Syriza de la gauche. Ce n’était pas une entente démocratique et cela me pose problème. Nous devons faire face à la montée du nationalisme, et non pas à celui qui dirigera le mouvement de gauche au Parlement », a conclu Gabriele Zimmer."

Der vollständige Beitrag findet sich bei EURACTIV online.

 

9. November 2018

EURACTIV

Greek minister: Far-right rise in Europe needs a progressive federalism response, by Sarantis Michalopolous

"The election of Manfred Weber as the European People’s Party (EPP) Spitzenkandidat ahead of next May’s European elections confirms the right turn of the EPP, Nikos Pappas, Greek minister for digital policy, media and telecommunications, told EURACTIV.com on Thursday (8 November).

...

In an interview with EURACTIV in September, GUE-NGL chief Gabriele Zimmer said the EPP should decide whether it wants to be a conservative party belonging to the centre or move closer to the right of the political spectrum.

“The European Conservatives and Reformists (ECR) used to be part of the EPP some years ago and they left. If this kind of political force is coming back because of a new orientation, then the EPP will go further right,” she told EURACTIV..."

Der vollständige Artikel findet sich online bei EURACTIV.

 

 

 

Aktuelle Schlagwörter

Aktuelle Link-Tipps

  • EU-Fördermittel
  • Wegweiser europapolitik
Konföderale Fraktion der Vereinten Europäischen Linken/Nordische Grüne Linke (GUE/NGL)